Le jardin retrouvé

Il ne demeure aucun document permettant de connaître le plan des jardins et la nature de ses plantations lors de sa construction en 1485. Les premières représentations iconographiques des jardins du parc du Château de Martainville remontent au 18e siècle. Les plans terriers de 1739, 1750 et 1788 nous permettent d’imaginer ce que furent ces jardins à cette époque. A l’est du Château, le jardin d’agrément et le jardin potager formaient une perspective dans la direction de Gournay-en-Bray, tandis que les 25 hectares du parc étaient constitués de vergers, d’herbages et de bosquets.

Une porte située sur la façade est du Château permettait au seigneur d’accéder directement au jardin d’agrément dont le plan régulier est caractéristique des jardins classiques dits « à la française » et planté de broderies de buis, d’ifs taillés en cône, d’alignements de tilleuls encore présents aujourd’hui.

En 2011, le projet d’aménagement des jardins voit le jour et en septembre 2014, le Jardin retrouvé du Château de Martainville est inauguré pour le plus grand plaisir des amoureux de jardins.

Son tracé s’inspire des dessins des plus beaux jardins de la Renaissance tel que celui du Château de Gaillon. Formes géométriques, axe central très marqué, recherche de la symétrie soulignent l’importance de la symétrie de ces jardins. Le choix des végétaux s’est porté sur des essences modernes, ce jardin se voulant une réinterprétation contemporaine d’un jardin Renaissance. Les carrés sont plantés dans leurs angles de buis cônes et ceinturés de pommiers et poiriers en cordons tandis que des graminées et vivaces d’aspect sauvage habitent le centre. Le choix des végétaux favorise la biodiversité faunistique et floristique, sans recours à des produits phytosanitaires.

Le Jardin retrouvé du Château de Martainville a été inauguré le 20 septembre 2014 en présence de son parrain, Didier Decoin, auteur et scénariste, Secrétaire général de l’Académie Goncourt.